L’Association représente les propriétaires de résidences et de terrains qui sont situés sur le pourtour et la périphérie du lac écologique des Sittelles situé dans la partie nord de la municipalité. Le développement de ce territoire s’est effectué sur une période d’environ 50 ans et plus de 300 résidences y sont maintenant érigées, dont une forte proportion des propriétaires y résident maintenant en permanence.

Cette Association, la plus ancienne de la partie nord du territoire de la municipalité d’Austin, a fêté son 35e anniversaire en 2009. C’est en 1974 que s’est formé ce regroupement qui a comme mission de promouvoir les intérêts économiques, sociaux et culturels des membres et de mettre à leur disposition des services de conseillers techniques et environnementaux.  Elle vise aussi à promouvoir et à organiser un milieu de vie et un environnement agréables et avantageux pour les propriétaires et leurs invités.

Le nom du lac est relativement récent dans le paysage d’Austin. C’est à l’initiative de l’Association que le nom du lac a été modifié en 1983 pour « lac des Sittelles » étant donné que le nom initial (Trouser’s legs) était aussi en usage pour un autre lac de la région. La commission de toponymie du Québec a accepté ce nom d’oiseau et la sittelle est représentée sur le logo de l’APLS. C’est au terme d’un concours et à la suggestion d’une propriétaire que ce nom a été recommandé, cet oiseau vivant autour du lac en abondance pendant toute l’année. C’est le seul lac de ce nom au Québec.

A ses débuts dans les années soixante dix (70), l’accent a été mis sur les activités de loisirs et récréatives. Deux motivations étaient alors présentes : Favoriser un esprit communautaire dans ce nouveau milieu et trouver une source de financement pour répondre aux besoins tels les immobilisations et les équipements. Cependant à partir des années quatre vingt (80) et selon les attentes des membres, l’Association redéfinit ses priorités pour faire place à des interventions visant à améliorer la qualité de vie, l’environnement et la conservation.

Des démarches ont été entreprises avec divers paliers de gouvernement et auprès des propriétaires afin de s’assurer que la qualité de l’eau du lac, qui risquait une dégradation rapide, soit corrigée. Les premières actions ont visé à régulariser les fosses septiques et à changer les habitudes des propriétaires qui reproduisaient des comportements typiques de l’époque (Déboisement des rives et coupes intensives, utilisation de pesticides, savon dans le lac, motoneiges sur le lac, etc.). Compte tenu de la densité de résidences dans le bassin versant du lac et les nombreuses sources de pollutions potentielles,  il reste encore beaucoup à faire pour maintenir et améliorer la qualité retrouvée et l’équilibre général.

Un autre aspect en lien avec la qualité de vie aura été la question du réseau routier et celle de la sécurité du domaine en général. L’Association a toujours été très active et vigilante auprès des instances en ce domaine (municipalité, promoteur du domaine, etc.) afin d’améliorer les infrastructures existantes. Les particularités liées au caractère initialement privé du domaine ont fait en sorte que beaucoup d’années se sont écoulées avant que des résultats tangibles se concrétisent. L’année 2006 a cependant vu l’aboutissement de longues démarches se solder par la municipalisation de l’artère principale du lac, la rue du lac des Sittelles. La mise à niveau de ses 3 kilomètres de rue a été défrayée par les propriétaires eux-mêmes.  L’année 2007 a aussi permis la prise en charge d’autres rues du lac des Sittelles par la municipalité selon l’approche dite de « chemins de tolérance » où la municipalité assume maintenant le déneigement et un entretien partiel aux frais des propriétaires concernés. En 2011, cinq autres rues ont été municipalisées après une démarche qui aura duré plus de 4 ans.

D’autres dimensions à caractère patrimonial et environnemental sont toujours d’actualité pour l’Association comme : La vocation du territoire, la préservation du paysage, la préservation de la bande riveraine minimale, les sources de pollution lumineuse ou sonore, le contrôle de la sédimentation par l’aménagement de bermes de rétention. En 2010 les quatre plages du lac ont fait l’objet d’un aménagement visant à renaturaliser une portion de celles-ci en bordure de l’eau.

L’Association des propriétaires du lac des Sittelles canalise donc les besoins des membres en lien avec sa mission, les priorise et s’assure de faire les représentations et d’assurer le suivi des divers dossiers et demandes auprès des instances responsables. Elle assiste aux séances régulières du conseil municipal ou autres organismes pertinents à l’atteinte de ses objectifs et est un maillon important de la chaîne de décisions.
 
En terminant, il faut souligner que tous ces efforts d’amélioration et de conservation reposent d’abord et avant tout sur l’engagement et la volonté d’hommes et de femmes qui ont et contribuent encore de manière bénévole à ces projets. Depuis 1974, près de 150 propriétaires différents ont comblé, pour des périodes plus ou moins longues, les neuf postes d’officiers ou directeurs de l’Association et ce, sans compter tous les autres bénévoles qui ont mis la main à la pâte sur divers projets ou activités tels la revitalisation des berges, une signalisation uniforme, le balisage des sentiers de randonnées, les corvées de nettoyage ou d’embellissement.

L’Association, soucieuse de bien renseigner et d’informer ses membres mets à leur disposition un site Internet dynamique où il est possible de trouver une foule de renseignements et de liens utiles. Il est possible de le consulter à l’adresse suivante :   www.lac-sittelles.org ou encore de lui écrire au Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..